Le moment où mes clients ont vraiment eu confiance

La confiance, contrairement à ce que l’on croit, n’arrive pas avec le temps.

La confiance apparaît dès le début de la relation client / freelance.

Il est possible, dès les premières semaines, de créer un véritable esprit d’équipe et une excellente relation de travail.

Créer une excellente relation de travail

Au début d’une relation client/freelance, avant même de signer un contrat, il est nécessaire de beaucoup échanger. Le client a un problème et il attend de vous une solution.

La meilleure chose à faire est donc de l’écouter et d’apporter des réponses.

La clé de la réussite, c’est d’indiquer clairement le moment où vous allez apporter cette solution.

Votre but n’est pas d’être plus rapide que vos concurrents. Votre but est d’être simple, concret et organisé.

L’organisation, c’est la clé.

Les dates limites que vous apportez doivent être respectés. Cela est vrai que vous soyez en phase de prospection ou durant la réalisation de votre mission.

Le moment où mes clients ont vraiment confiance en moi, c’est lorsque j’annonce clairement les actions qui vont être menées et que je mène ces actions dans le temps indiqué.

Cela prend du temps, beaucoup de temps. Mais cela permet de signer beaucoup plus de contrats que vos concurrents.

L’autre effet bénéfique de cela, c’est d’éliminer les clients indésirable. Pour ceux qui ont encore des difficultés à trouver des clients, vous vous dîtes qu’un client indésirable vaut mieux que pas de client du tout.

C’est pas tout à fait juste. Surtout, trouver un client intéressant est tout aussi difficile que trouver un client indésirable, alors autant mettre en place des actions nous permettant de trouver directement des clients intéressants.


C’est quoi un client indésirable ?

Un client indésirable, c’est un client qui nous vend mont et merveille pour faire baisser nos tarifs, qui n’ont pas de projet bien défini (ils on tout en tête mais son dans l’incapacité de mettre ces informations sur papiers), qui nous appelle ensuite toutes les demi-journées pour savoir où son projet en est alors qu’on lui fait un tarif à prix coûtant et qu’il a clairement notre planning de développement sur la table.

Exemple :

  • je vais te présenter à tous mes copains qui ont plusieurs entreprises, ils pourront te faire travailler ;
  • j’ai besoin d’un freelance vraiment pas cher, peux-tu me faire une prestation à demi-tarif ? ;
  • je voudrais une application qui ressemble à celle de Aribnb, tu pourrais me faire ça à combien ? (Sans plus d’infos sur le projet…) ;

Refermons cette parenthèse « clients indésirables » et revenons sur la partie confiance.

Pourquoi mes clients restent, en payant de manière récurrente plus de 1000 € par mois, depuis plus de 2 ans ?

Une fois une prestation signé, la clé de ma réussite est la suivante :

Tous les vendredis, j’indique à mes clients les actions qui seront réalisés la semaine suivante. Je précise également quelles sont les actions de la semaine précédente qui n’ont pas eu lieu et pourquoi.

Ce temps que je passe tous les vendredis est directement facturé à mes clients. J’avoue, facturer du temps de rédaction et de gestion de projet est assez difficile car nous avons tendance à ne pas le justifier correctement.

Or, c’est là que réside la force de n’importe quel freelance.

J’ai travaillé avec des freelance très bons. Vraiment excellents. Mais le manque de communication que nous avions est tellement difficile à gérer que je préfère maintenant travailler avec des personnes moins performantes mais plus communicatives.

Donc, il est primordiale de réaliser des bilans réguliers avec vos clients ET de facturer ce temps passé.

Voici quelques conseils pour vous aider à facturer ce temps auprès de vos clients.

2 types de client plus ou moins faciles pour facturer du temps de gestion de projet

Le client qui vous connaît

Il y a le client qui arrive par recommandation. C’est facile, il a entendu parlé de vous via une connaissance et connaît donc toute la valeur de votre travail.

Vous l’écoutez, répondez à ses questions, indiquez une date à laquelle vous allez envoyer une proposition commerciale et respectez votre délai.

Dans cette proposition, vous indiquez clairement une ligne avec la partie bilan hebdomadaire.

Je crée également un tableau de bord avec des données chiffrés sur les boutiques de mes clients (je travaille spécifiquement dans le e-commerce). C’est un tableau que je mets à jour dans mes bilan hebdomadaire et qui permet aux clients d’avoir un élément tangible dans cette ligne de facture.

Le client qui ne vous connaît pas

Amuse toi à expliquer à quelqu’un que tu vas lui facturer ton temps d’organisation et tu perds immédiatement sa confiance.

Voici ma solution :

Je propose un mois offert d’accompagnement. Mon mois est à 1 400€ HT et mes prestations sont renouvelés tous les mois, sans engagement.

Le client comprends très vite s’il en a pour ses frais où pas. Et il ne conteste plus la facture sur le mois d’après.

Mes clients restent en moyenne 2,5 ans en ma compagnie.

Pourquoi mes clients restent d’un mois sur l’autre ?

Plusieurs raisons :

  1. Je suis organisé
  2. Je réalise les actions que j’annonce
  3. J’apporte des résultats

Étonnamment, la raison numéro 3 « j’apporte des résultats », n’est pas la raison principale de satisfaction du client !

Je le répète, ce n’est pas parce que j’apporte des résultats que les clients restent. C’est parce que je réalise les actions que j’ai annoncé.

Cela permets à mes clients de se reposer à 100% sur moi de 2 manières :

  • Ils me font confiance à 300% et me laisse libre des actions à réaliser sur leurs site pour booster leurs ventes
  • Ils m’accompagnent dans les actions à réaliser et en profite pour se décharger de tâches qui leur prend trop de temps.

Et dans les deux cas, c’est l’organisation qui crée cette confiance.

About Thibault

À force de se tromper, on apprend et on fini par réussir : Co-founder/founder mQment (Sold), Pricemetry (Dead), Confort-maison (Dead), 15 Days Marketing (Dead), SEOProcess (Current), Growthfamily (Current), à venir...